Sections

De Cap-Rouge à la NFL

L’incroyable histoire de Fabio Gagnon


Publié le 16 mai 2017

Fabio Gagnon est fort reconnaissant envers le Séminaire Saint-François, qui a cru en lui.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

FOOTBALL. Étudiant à l’Université de St-Lawrence, au nord de l’état de New York, Fabio Gagnon, 22 ans, sera stagiaire à l’entraîneur des porteurs de ballon des Bills de Buffalo (NFL) lors de leur prochain camp d’entraînement.

Le natif de Cap-Rouge a été retenu au terme d’un long processus de sélection. Tout cela a commencé avec une simple discussion avec une enseignante.

«Je lui ai dit que je voulais coacher dans la NFL. J’ai refait mon CV, qui était adapté au Canada, et j’ai écrit une lettre, disant que je voulais acquérir de l’expérience sur le terrain.»

Parmi les 32 équipes de la meilleure ligue de ballon ovale au monde, certaines ont ignoré, d’autres ont poliment décliné, mais les Bills, qui ont reçu 2000 lettres, ont manifesté leur intérêt.

«Tout d’abord, ils ont retenu 100 CV, puis, ils ont invité quinze personnes pour une entrevue. Après celle-ci, j’étais très confiant, mais je ne voulais pas trop m’emballer, puisque seulement quatre étaient engagés pour le poste de stagiaire. Vendredi soir, mon téléphone a sonné, c’était un numéro provenant des États-Unis, j’étais fébrile, je savais que c’était ça», se rappelle-t-il avec un large sourire.

Au début du mois de juin, il s’envolera à Fort Myers, en Floride, où la même professeure l’a aidé à dénicher un boulot d’entraîneur en conditionnement physique dans un gymnase appartenant à Wes Parker, qui a occupé cet emploi avec les Panthers de la Caroline, autre club de la NFL.

Il y restera six semaines, après quoi il ira rejoindre les Bills, le 24 juillet, pour un séjour qui devrait se conclure à la mi-septembre.

Il sera logé, nourri et payé. Le rêve. Rien de moins. Le but ultime de cette opportunité inespérée est de séduire les dirigeants afin de poursuivre l’aventure avec l’équipe au cours des prochaines années.

En attendant de diriger les pros, l’homme de 22 ans (à droite) donne un coup de main avec les jeunes footballeurs du Blizzard.
(Photo tirée de Facebook - SSF Blizzard Football)

Un tel stage est une excellente porte d’entrée dans la NFL, où plusieurs organisations préconisent la promotion à l’interne.

Une histoire de persévérance

Il y a quelques années, Fabio Gagnon n’était guère destiné à décrocher deux baccalauréats dans une prestigieuse université américaine. Pourtant, en décembre prochain, il sera bachelier en administration et en économie, avec une mineure en études sportives.

À la cinquième année de son secondaire, au Séminaire Saint-François, on lui avait retiré le droit de jouer au football, étant donné qu’il n’avait pas respecté le contrat qu’il avait signé, voulant qu’il maintienne une moyenne générale de 75%.

Au lieu de tout simplement le larguer, le père Boulay, Luc Savoie (directeur des services aux élèves et des sports) et Jean-François Boisvert (conseiller pédagogique en sports) l’ont épaulé.

«C’était vraiment difficile de ne pas jouer, mais j’ai été encadré de façon remarquable par l’école. Je leur ai fait part de mon plan d’étudier aux États-Unis. Ils m’ont aidé à améliorer mes résultats scolaires, et ultimement, à décrocher une importante bourse d’études», a dit celui qui est également reconnaissant envers ses parents, qui épongent la balance de l’imposante facture scolaire.

Aussi, M. Boisvert lui a offert un poste d’entraîneur de l’unité défensive. Le début d’une passion qui le mène présentement à la NFL : «Grâce à ces gens-là, j’ai réussi à tourner cette expérience de façon positive.»