Le spectacle Le vœu continue d'exaucer les souhaits de son auteure


Publié le 18 mai 2016

CONTE. Arleen Thibault se lance dans l'adaptation du «Vœu» en livre-disque. Une initiative qui tombe à point alors que ce spectacle, le premier de la conteuse, vient d'être couronné du prix d'Œuvre de l'année en Chaudière-Appalaches, remis par le Conseil des arts et lettres du Québec (CALQ).

«Arleen Thibault est une conteuse d'une grande authenticité, qui manie la langue avec beaucoup de finesse et d'humour et qui captive ses spectateurs par son charisme chaleureux», a déclaré Réjean Perron, directeur du soutien à la diffusion et au rayonnement international au CALQ, lors de la remise du prix.

Spectacle qui a dépassé les attentes de la conteuse dès son lancement, Le vœu ajoute ainsi un autre trophée à sa feuille de route qui compte déjà cinq autres prix. Depuis 2015, ils sont plusieurs, aux quatre coins du Québec, à avoir flirté avec son imaginaire, modelé en l'occurrence par les blocs appartements dans lesquels l'artiste originaire de Charlesbourg a grandi.

Dans Le vœu, elle raconte le folklore du voisin de palier à travers une galerie de personnages pittoresques qui pose la question du désir conjugué au nous et de la part de magique qu'on laisse entrer dans nos quotidiens. Conseillée par Fabien Cloutier à l'écriture et supervisée par Michel Faubert à la mise en scène, Arleen Thibault a réussi le pari d'insuffler du merveilleux à un lieu banalement urbain.

Nouvelle étape

Autant immortaliser cette étape charnière de sa carrière, s'est-elle dit en mijotant le projet d'un livre-disque. «Je me le suis fait beaucoup demander…! […] Il y avait aussi une partie de moi qui attendait l'occasion de le faire depuis longtemps», explique la résidente de Montmagny par courriel. Arleen Thibault entend donc consacrer son été à l'adaptation et à l'enregistrement du spectacle Le vœu, en collaboration avec Planète Rebelle. Une maison d'édition amie des conteurs, elle qui a notamment publié des spectacles de Fred Pellerin et les derniers contes de Michel Faubert.

À cette fin, elle lance une campagne de sociofinancement sur la plateforme Haricot. Elle évalue ses besoins à 6000$ pour éponger les frais de l'enregistrement du disque en studio, la rémunération des musiciens et la tournée de promotion.

En dépit de ce nouveau projet qui l'occupera pour les prochains mois, Arleen Thibault ne risque pas de rater l'avion en août alors qu'elle présentera Le vœu en France, dans le cadre du Festival interculturel du conte de Vassivière. Sa tournée reprendra de plus belle au Québec dès l'automne.

Pour contribuer à la campagne de sociofinancement: http://haricot.ca/project/levoeu

À lire aussi : Arleen Thibault et le folklore du voisin de palier

Québec Hebdo