Sections

Circulation sur l'avenue Doucet: Des citoyens demandent à la Ville d'agir


Publié le 6 septembre 2017

Plusieurs camions qui arrivent de l'autoroute Laurentienne passent par l'avenue Doucet pour aller prendre le boulevard Louis-XIV.

©(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

PÉTITION. Des résidents de l'avenue Doucet, entre la 76e rue et le boulevard Louis-XIV, à Charlesbourg, demandent à la conseillère de leur district, Michelle Morin-Doyle, d'étudier les solutions pour régler les problèmes de circulation et de bruit sur leur rue. Une pétition a été présentée lors du dernier conseil d'arrondissement de Charlesbourg.

Pendant les heures de pointe, le bruit et le trafic causés par les véhicules qui transitent entre l'autoroute Laurentienne et le boulevard Louis-XIV causent des désagréments aux citoyens, explique Benoît Routhier, instigateur de la pétition qui compte environ 35 signatures, soit celles de tous les résidents du secteur problématique.

«La circulation représente un vrai danger pour les résidents qui veulent sortir de leur résidence, surtout ceux qui demeurent près de Louis-XIV et du côté impair de Doucet. Les véhicules qui arrivent de Louis-XIV et se dirigent vers le sud vont souvent très vite et risquent de causer des accidents. L'hiver, à cause des “bancs” de neige, le danger est encore plus présent», est-il expliqué dans la pétition.

Les citoyens aimeraient que Mme Morin-Doyle mandate les services de la Ville pour faire une étude sur la sécurité, la vitesse et sur le débit de circulation. Ils aimeraient également voir l'installation d'un radar photo, que la limite soit fixée à 30 kilomètres à l'heure et que l'intersection Louis-XIV et Doucet soit réaménagée.

Les citoyens se plaignent du bruit des automobiles, de leur vitesse et de leur nombre sur leur rue qui devrait être résidentielle.
(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

Piste de solutions

Le conseiller Patrick Voyer a fait savoir à M. Routhier que la Ville ne peut installer de nouveau radar, que ce soit sur cette artère ou ailleurs. Par contre il serait possible d'installer une «stèle», c'est-à-dire un mécanisme indiquant aux automobilistes la vitesse à laquelle ils vont, afin de les inciter à ralentir. Toutefois, pour les semaines à venir, ces «stèles» seront installées dans les zones scolaires, a résumé M. Routhier.

L'idéal, selon les citoyens, serait que la Ville fasse pression auprès du ministère des Transports pour que les camionneurs qui se rendent sur le boulevard Louis-XIV empruntent un autre chemin, comme le boulevard Pierre-Bertrand, par exemple. Mme Morin-Doyle a précisé que la Ville n'a pas le pouvoir d'interdire aux camionneurs d'emprunter cette partie de l'avenue Doucet.

Plus urgent que le bruit sur Laurentienne

Cet été, le ministère des Transports et la Ville de Québec ont annoncé qu'ils entreprendront la construction d'un mur antibruit de 10M$ sur 2 km entre les boulevards de l'Atrium et Jean-Talon Ouest, en 2018 ou en 2019.

Toutefois, «la circulation sur ce bout de l'avenue Doucet représente un problème aussi, pour ne pas dire plus urgent, à régler que le problème du bruit causé par la circulation sur l'autoroute Laurentienne», estime M. Routhier. «C'est le bruit, mais aussi la pollution, le nombre énorme de véhicules et de camions qui passent, ainsi que la vitesse en soirée», ajoute-t-il.

Pour l'ensemble des préoccupations des citoyens, Michelle Morin-Doyle, maire suppléante et conseillère du district de Louis-XIV, a laissé entendre qu'elle se pencherait sur le dossier avec les fonctionnaires concernés par ces situations. Quant aux problèmes de pollution et de bruit, elle a mentionné à M. Routhier qu'ils sont de la responsabilité du ministère de l'Environnement du Québec.