Sections

Fentanyl: les policiers de Québec seront équipés de naloxone


Publié le 10 octobre 2017

Le naloxone dont les policiers seront munis s'administre par voie nasale.

©(Photo tirée de Twitter/SPVQ)

PRÉVENTION. La naloxone, un antidote à la surdose aux opioïdes, sera déployé chez les intervenants et les patrouilleurs du Service de police de la Ville de Québec. Le SPVQ espère ainsi contrer plus rapidement les surdoses liées au fentanyl.

La naloxone, connue aussi sous le nom de produit Narcan, renverse temporairement la détresse respiratoire que peut causer une surdose de fentanyl, d’héroïne, de morphine, de codéine ou encore de méthadone. Vingt-six trousses de deux vaporisateurs seront disponibles pour les policiers.

Le SPVQ espère ainsi mieux répondre à la crise des opioïdes qui touche présentement le Canada, principalement l’ouest du pays, mais qui gagne peu à peu l’est. Depuis 2015, cinq personnes sont mortes d’une surdose de fentanyl à Québec. «C'est sûr qu'on ne vit pas la même crise que dans l'ouest, mais on ne veut pas être pris au dépourvu. C'est une façon de mieux protéger le public, mais également nos policiers, puisqu'on peut être contaminé au fentanyl seulement en y touchant, ce qui peut arriver lorsqu'on mène une perquisition», a souligné le porte-parole du SPVQ, Étienne Doyon.

Les policiers les plus à risque de faire face à cette problématique seront les premiers à être équipés d’une trousse de naloxone, comme les superviseurs de patrouille à la gendarmerie, l’unité canine, le groupe tactique d’intervention, l’unité des stupéfiants, l’identité judiciaire et les policiers attitrés à la détention. Le SPVQ souligne que le produit sera disponible partout sur le territoire, 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Par contre, le SPVQ ne souhaite pas prendre le relais des ambulanciers, qui eux sont déjà équipés et formés pour utiliser la naloxone. «En tant normal, on va laisser les ambulanciers faire leur travail, mais parfois quelques minutes peuvent faire la différence et on sera en mesure d'intervenir», a exposé l'agent Doyon.

Une vigie sera effectuée par un comité de suivi pour évaluer si d’autres phases de déploiement seront nécessaires selon l’évolution de la situation des opiacés sur le territoire.

La première fiole contient la dose mortelle d'héroïne alors que la deuxième contient celle de fentanyl.
Gracieuseté/NHSP Forensic Lab - Bruce A. Taylor

Les personnes qui auront été administrées de la naloxone seront ensuite transportées dans un centre hospitalier, précise le SPVQ.

Le fentanyl en bref

  • Puissant analgésique environ 100 fois plus toxique que la morphine
  • Le fentanyl est parfois mélangé à d'autres drogues, notamment à l'héroïne et à la cocaïne.
  • Il est utilisé sous forme de comprimés qui ressemblent à des médicaments vendus sur ordonnance.
  • Des surdoses se sont produites chez des personnes qui ne savaient même pas qu'elles avaient consommé du fentanyl.
  • Le fentanyl est difficile à détecter, car il est sans odeur et sans goût.
  • Il est souvent sous forme de poudre, de pilules, de liquide ou de buvards.
  • Deux milligrammes de fentanyl pur, soit l'équivalent de quatre grains de sel, peuvent suffire à tuer un adulte moyen.
  • L'exposition involontaire au fentanyl pur - le fait d'en toucher ou d'en inhaler - peut causer des méfaits graves, voire la mort.
  • Le nombre de décès attribuables au fentanyl est à la hausse au Canada.
    Source: Gendarmerie royale du Canada