Carrefour familles monoparentales : 37 ans au service de ses membres


Publié le 31 mai 2012
Le président du conseil d’administration du Carrefour familles monoparentales de Charlesbourg, Bernard Bouchard, accompagné des permanentes de l’organisme; Nathalie Lamarre, Louise Lizotte, Marie-Josée Racine et Édith Fortin. (Photo Denis Fortin)

Depuis maintenant plus de 37 ans, le Carrefour familles monoparentales de Charlesbourg offre un accueil chaleureux, de l’aide et du soutien moral aux familles monoparentales, recomposées ou vivant une situation de rupture de leur vie de couple du territoire du Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord, secteur La Source.

«Nous comptons présentement quelque 170 membres, a d’abord mentionné la coordonnatrice de l’organisme, Marie-Josée Racine. Les objectifs que nous poursuivons sont de favoriser chez nos membres l’amitié, l’entraide mutuelle et l’épanouissement personnel par des activités socialisantes. On désire aussi soutenir ces personnes en processus de réorganisation personnelle et familiale et de défendre les droits des familles monoparentales. L’apport d’une quarantaine de bénévoles fidèles et assidus est nécessaire à la survie de notre organisme. Sans eux, nous ne pourrions pas offrir nos différents services.»

S’il y a un élément qui fait la fierté des permanentes et des administrateurs du Carrefour familles monoparentales, c’est bien le coût de la carte de membre qui est demeurée inchangée depuis la création de l’organisme en 1975 à 15 $ par année.

«Je ne dis pas que c’est toujours facile, mais nous sommes heureux d’offrir le membership à si bas prix, a mentionné le président du conseil d’administration depuis 2004, Bernard Bouchard. Nous parvenons à atteindre nos objectifs en raison de la grande expertise de notre personnel permanent et de leur dévouement envers nos membres. Ces derniers ont la possibilité d’obtenir des services de première qualité offerts par une équipe dynamique et engagée. Comme la pauvreté est de plus en plus présente à Charlesbourg, nos services de comptoir vestimentaire et d’aide alimentaire ont connu une augmentation ces dernières années. Malheureusement, la tendance semble être là pour rester et nous devrons composer avec ces nouvelles données.»

Services populaires

Le comptoir vestimentaire reçoit près de 2 000 visites, dont 1 000 enfants utilisateurs. Des ententes de partenariat avec des commerces permettent au comptoir d’offrir des vêtements et des souliers neufs aux usagers. Pour ce qui est de l’aide alimentaire, il répond aux besoins des membres depuis de nombreuses années déjà grâce à la collaboration avec Moisson Québec.

«Le comptoir alimentaire est généralement disponible deux fois par mois, soit les premier et troisième mardis du mois. Les familles qui se retrouvent en situation précaire peuvent ainsi compter sur notre support afin de leur permettre une meilleure qualité de vie dans les moments difficiles. Nous rejoignons plus de 560 familles, ce qui permet de nourrir quelque 1 500 personnes incluant les enfants des tous âges. Comme je parle espagnol, nous sommes en mesure de procurer plus facilement de l’aide aux immigrants qui sont de plus en plus nombreux à faire appel à notre organisme», d’ajouter Marie-Josée Racine.

Parmi les autres services offerts en cours d’année par le Carrefour familles monoparentales, mentionnons 22 conférences traitant de différents sujets, un groupe d’entraide face à la rupture, des ateliers-causeries s’adressant aux parents et à leurs enfants, la préparation gratuite de déclarations de revenus aux membres.

«Question de développer chez nos membres un sentiment d’appartenance, nous organisons de septembre à mai plusieurs activités familiales afin de favoriser des liens entre les familles participantes. On pense ici à la fête de Noël pour les enfants, à la cabane à sucre, à la fête de l’amitié pour nos bénévoles, à l’épluchette de blé d'Inde, à des paniers de Noël, etc. Nous voulons continuer à l’avenir à répondre aux besoins de notre clientèle tout en faisant connaître davantage notre service d’intervention psychosociale, de manière à aider les gens à sortir de l’isolement», de conclure la coordonnatrice de Carrefour familles monoparentales de Charlesbourg.

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo